Rechercher
  • Julie MM

Hypnose et endométriose

Règles douloureuses, troubles digestifs, fatigue chronique, douleurs pelviennes, douleurs pendant les rapports sexuels… si vous êtes concernée par ces symptômes, peut-être est-il temps pour vous de vérifier qu’il ne s’agit pas d’endométriose. Malheureusement, il n’est pas toujours évident de se faire diagnostiquer à temps car la maladie reste encore peu connue à ce jour, ou alors les symptômes ne sont pas pris au sérieux puisqu’il est de notoriété publique qu’avoir mal pendant ses règles est chose normale. Au risque de choquer certains et de malmener quelques prétendues vérités, il n’est pas normal d’avoir très mal pendant ses règles au point d’être alitée plusieurs jours, comme il n’est pas normal de retrouver des caillots de sang pendant cette période.

Heureusement, certaines associations regroupent les spécialistes de cette maladie sur leur site internet, je vous invite donc à consulter https://www.femmesendoandco.org et https://www.endofrance.org. En effet, trop peu encore de gynécologues connaissent réellement cette maladie donc un conseil, ne vous faites pas opérer (si l’opération est inévitable) par un médecin non spécialiste du sujet. Ces associations peuvent vous donner toutes les informations dont vous avez besoin que ce soit concernant la maladie elle-même, sont suivi et ses solutions potentielles.

Quel rapport avec l’hypnose me direz-vous ? Et l’endométriose, qu’est-ce que c’est exactement ? Avant toute chose je ne suis pas professionnelle de santé, ceci est un article et des conseils que je partage sur la gestion de la douleur chronique engendrée par cette maladie. En aucun cas cela ne remplace un accompagnement médical.


Concernent l’endométriose, c’est une pathologie de l’appareil génital féminin. En effet, l’utérus est recouvert d’une muqueuse (endomètre) et dans les cas d'endométriose, des îlots de cette muqueuse utérine viennent s’implanter hors de l’utérus : sur les ovaires, l’intestin ou la vessie. Cette muqueuse peut également venir s’implanter sur la peau ou les poumons. Sujettes aux variations hormonales du cycle menstruel, ces localisations d’endométriose provoquent des douleurs et des saignements à chaque cycle.

Dans de nombreux cas un soutien psychologique est nécessaire, puisque cette maladie rend stérile certaines femmes. En outre, les douleurs provoquées par cette maladie peuvent être très intenses et violentes et ainsi jouer sur le moral des femmes concernées.

En résumé, c’est une maladie qui n’est pas très reconnue, ce n’est pas juste une simple douleur lors des règles, c’est un véritable handicap quotidien. Sachant qu’il n’y a pas de corrélation entre le stade de la maladie et l’intensité des douleurs - on peut être au stade 4 et ne pas ressentir de fortes douleurs.

Sans solution curative et définitive connue, l’endométriose est une maladie qu’il faut réussir à surmonter et à gérer au quotidien. Anti-douleurs, pilule continue, chirurgie… il existe évidemment plusieurs solutions médicales afin d’endiguer l’évolution des lésions et adhérences. Cependant, ces solutions ne sont pas adaptées à toutes les femmes malades : entre la prise de poids, instabilité de l’humeur et l’accoutumance aux anti-douleurs…plusieurs femmes touchées par l’endométriose décident d’avoir recours aux thérapies alternatives. Des solutions considérées encore comme quantité négligeable il y a à peine quelques années et qui ont désormais fait leur preuve, notamment concernant la gestion de la douleur. L’atout de ces thérapies étant d’avoir une approche holistique de la santé, c’est à dire qui consiste à prendre en compte la personne dans sa globalité, plutôt que traiter un organe, une maladie ou les symptômes d'une maladie. Elles apportent ainsi des solutions naturelles par la respiration, l’alimentation, le développement personnel ou encore un travail avec l’inconscient par l’hypnose, et qui accompagnent et soulagent les douleurs liées à la maladie.

C’est donc ici que l’hypnose, thérapie brève et alternative entre en scène. En effet, l’état d’hypnose consiste à plonger dans un état hypnotique dans le but de vous connecter à votre inconscient au sein duquel se trouve vos ressources indispensables pour un mieux-être quotidien. Ainsi, vous allez pouvoir modifier vos programmations négatives et vous donner de nouvelles perspectives de vie.

Comme évoqué plus haut dans cet article, les douleurs de l’endométriose peuvent parfois être très violentes, intenses et dans certains cas, les traitements conventionnels ne parviennent pas à calmer cette douleur aiguë. De ce fait, l’hypnose est un outil complémentaire pour mieux gérer votre douleur au quotidien. Grâce au lâcher-prise, l’hypnose va vous permettre d’aller chercher vos capacités profondes que vous ne pensiez pas avoir en vous pour pouvoir lutter contre la douleur et ainsi l’atténuer. L’hypnose va donc vous permettre d’être dans un état de conscience modifiée, vous permettant ainsi de puiser vos forces au plus profond de vous pour faire face à la douleur et y trouver des sensations agréables. Vous l’avez compris ici, il s’agit de soulagement et non de guérison, même si, il est vrai que parfois l’hypnose peut faire des miracles.

Le recours à l’hypnose dans ce domaine a été confirmé par plusieurs études qui démontrent que les suggestions hypnotiques peuvent modifier et réduire la perception que l’on peut avoir de la douleur.

Les outils et techniques sont multiples et se basent essentiellement sur des jeux mentaux et des exercices d’imagination. L’action thérapeutique va ainsi reposer sur des métaphores de la douleur souvent évoquées par le consultant. La douleur est ainsi comparée à un étau qui serre, à un tube trop étroit, à une boule épineuse, à une griffure, à un couteau qui transperce, une plaque de métal, des aiguilles, une barre tordue, etc. En tant qu’hypnopraticienne, j’utilise ces métaphores au cours de la séance d’hypnose pour les modifier voire en proposer d’autres plus adaptées au soulagement. Si l’hypnose est donc si efficace dans la gestion de la douleur c’est parce que cette dernière entraine une dissociation corps-esprit et donc douleur-ressenti. Grâce aux séances d’hypnose vous allez pouvoir apprendre à être observatrice de cette douleur et non plus passive et victime. En effet, l’hypnose par des outils spécifiques va donc vous apprendre à vous détacher de cette douleur, à la soulager et à la maitriser par des techniques de distorsion du temps, d’amnésie de la douleur, de respiration, de relaxation, de visualisation, de remplacement de la douleur par une autre sensation et en allant chercher l’émotion qui accompagne cette douleur au sein de votre inconscient. Inconscient dans lequel je le rappelle sont stockés vos souvenirs, apprentissages, traumatismes et émotions…

Inconscient bien souvent inaccessible de par la barrière mentale que constitue le conscient et que seule l’hypnose peut franchir.

#hypnose #endométriose #douleur #thérapie

37 vues0 commentaire